• Un métier passionnant

    Après avoir été passionné par l'archéologie, l'histoire, la recherche dans les archives du sol et celles en papier, je me suis passionné pour l'enseignement, un métier en renouvellement où il faut sans cesse renouvelé ses méthodes, ses projets, ses collaborations, sa pédagogie, sa vision de l'élève et de l'apprenti.

    Je suis maintenant professeur et formateur au Lycée d'Enseignement Agricole Privé de Nermont sur les sites de Nogent-le-Rotrou et de Châteaudun.

    Je suis professeur d'histoire géographie avec une classe de 4e et quatre classes de 3e : environ 120 élèves.

    J'enseigne un module composé notamment de psychologie et de sociologie du monde rural pour des élèves en Bac pro services en milieu rural à Nogent le Rotrou.

    Je suis formateur en sciences économiques, juridiques et sociales; en organisation de l'entreprise (structure, ressources humaines, mercatique, logistique...) ; en géographie et géopolitique de l'eau ; avec des BTS agricole agronomie production végétale et avec des BTS agricole gestion et maîtrise de l'eau.

    J'adore mon métier. Je suis animé de l'utopie de croire que j'apporte une autre façon de voir et comprendre le monde du présent, vestige de celui du passé. J'aime provoquer de l'étonnement. Je souhaite avant tout encourager mes élèves à être attentifs au monde qui nous entoure. Je souhaite qu'ils soient curieux de découvrir, de rechercher. J'accorde plus d'importance aux méthodes qu'ils peuvent acquérir plutôt qu'aux connaissances qu'ils finiront par oublier.

    J'aime l'enseignement agricole privé car j'ai beaucoup de libertés pédagogiques. En lycée agricole, il est habituel qu'un professeur de matière professionnelle travaille avec un professeur d'histoire géographie. On ne ressent pas de différence entre les enseignants. J'ai vu des lycées où les professeurs de matières générales manquent de considérations envers les professeurs de matières technologiques. Dans ce genre d'établissement, il y a parfois des différences affichées entre un prof agrégé et un certifié, pire encore un professeur peut totalement ignorer un surveillant ou une personne de service.

    Le lycée dispose de 3 masters trafic qui nous permettent de faire des sorties sur le terrain. Cette année, nous avons la chance de pouvoir utiliser des Tableaux Blancs Intéractifs. Ainsi, avec le campus informatique (sous claroline) sur lequel j'ai mis en ligne des compléments de mes cours, nous profitons des toutes dernières technologies. Je pense que ces dispositifs ne suffisent pas, ils permettent de diversifier notre enseignement afin d'étonner voire de réveiller nos élèves.

    Cette année, mes classes de 3e vont participer au concours de la Résistance. Je vais organiser un cheminement de la Mémoire des Anciens Combattants dans Châteaudun. Toujours en collaboration avec d'autres collègues de différentes matières, nous allons organiser des sorties et des séquences pluridisciplinaires.


  • Commentaires

    1
    apv team
    Dimanche 31 Octobre 2010 à 18:58
    Utopiste non je ne pense pas! je pense plutôt que les adolescents renfrognés que nous sommes ne sont pas capable de s'avouer que l'économie et les relations sociales feront partie intégrante de notre vie d'adulte. Petite idée de sujets: A t-on peur de grandir en allant aux cours de Mr Noblet? Adolescence rime souvent avec désobeissance et rebellion... Alors je crois que nous sommes seulement de petits enfants qui n'ont pas envie de grandir... au plaisir...
    2
    yannfelup1 Profil de yannfelup1
    Mercredi 5 Janvier 2011 à 22:58
    Ce commentaire démontre que l'on peut prendre du recul pour avancer, pour sortir peu à peu de l'adolescence même si on ne veut pas toujours l'admettre. Ce commentaire fait plaisir, en tout cas...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :